2019: l’année du Digital Workplace

wrike - andrew filev
Par Andrew Filev, CEO de Wrike

Equilibre entre sécurité et connexions pour tous

La sécurité informatique va passer de la position de “videur” à celle de “garde du corps” en 2019. Par le passé, elle se limitait à autoriser l’accès aux réseaux, ou à l’interdire. Désormais, alors que les intégrations de systèmes, les tâches en mobilité et les transactions de données deviennent toujours plus nombreux et complexes, les dirigeants d’entreprise ne peuvent plus dire abruptement “interdit d’accès.” Un équilibre devra être trouvé entre la sécurité et l’utilisation de l’informatique par le plus grand nombre en 2019, via une adoption plus large des standards de sécurité, des intégrations plus étroites entre les différents fournisseurs de services cloud, une protection plus poussée du cloud et des terminaux, un contrôle non intrusif, et l’intelligence artificielle.

 

Communications unifiées sur le lieu de travail

Il y a quelques années, les gens pensaient que la messagerie instantanée les délivreraient de l’overdose d’emails, mais nous souffrons aujourd’hui d’une overdose de communications sur de multiples canaux. Je ne pense pas que l’engouement pour la messagerie instantanée va s’estomper dans un avenir proche, mais les entreprises qui l’ont adoptée comme principal canal de communication commencent déjà à réaliser qu’elles ont besoin d’une plate-forme unique qui aide leurs employés à gérer leurs tâches de façon plus structurée. 2019 sera l’année où les entreprises se mettront activement à la recherche d’une plate-forme capable d’unifier tous les systèmes distincts utilisés au sein de leur organisation, pour devenir le poste de travail digital permettant à chacun de suivre d’un bout à l’autre toutes ses tâches et tous ses projets en cours.

 

La montée des Opérations, qui doivent gérer des montagnes de données

Du marketing aux ventes et à l’informatique, les opérations deviennent d’une importance critique dans chacun des départements de l’entreprise. Pourquoi? La transformation digitale crée des montagnes de données qui peuvent être la source de décisions stratégiques et d’opportunités de croissance pour les entreprises – mais uniquement si les individus qui composent leurs équipes sont en mesure de les trouver et de les interpréter. Les équipes des opérations s’assurent que les données sont accessibles chaque fois que nécessaire, et que les membres des équipes travaillent parfaitement ensemble pour prioriser et exécuter les tâches. Actuellement, il y a plus de 1,3 millions d’offres d’emploi dans les opérations inscrites sur LinkedIn: une preuve de l’importance grandissante de cette fonction. De même, IBM prévoit que plus de 2,7 millions d’emplois d’analystes de données seront créés d’ici 2020, pour donner aux équipes des opérations une énorme quantité de carburant à disperser au sein des organisations.

 

 Généralisation des outils de gestion du travail collaboratif

Quasiment chaque entreprise dans le monde a déjà adopté un outil de gestion du travail collaboratif sous une forme ou sous une autre, spécialement celles qui ont d’énergiques plans de croissance pour les quelques années à venir. Je pense que nous allons voir toujours plus d’entreprises, grandes et petites, réaliser le vrai potentiel de ces outils, et les déployer au sein de toujours plus d’équipes, pour gérer une pression concurrentielle de plus en plus forte.

Au sein des départements des entreprises, l’informatique, les services professionnels et le marketing sont ceux qui ont le plus fort taux d’adoption des outils de gestion du travail collaboratif. L’adoption trans fonctionnelle des outils de gestion des tâches était jusqu’à présent traditionnellement conduite par des spécialistes de la Gestion de Projets. Mais l’informatique et les opérations vont devenir les champions de cette adoption trans fonctionnelle en 2019. D’ici 2022, 70% des organisations ayant adopté des outils de gestion du travail collaboratif sur une grande échelle constateront une amélioration significative des performances de leurs équipes de travail, selon Gartner.

Au cours des trois prochaines années je prévois une croissance exponentielle de l’adoption des plates-formes unifiées de gestion du travail collaboratif, englobant tous les départements de l’entreprise. Ceci permettra d’aller au delà des gains de productivité touchant seulement un ou quelques départements, et fournira une meilleure visibilité et une meilleure coordination, du top management aux employés sur le terrain.

La croissance du nombre de tâches à exécuter à un rythme toujours plus élevé, ne nécessitera pas seulement une plate-forme performante de gestion du travail collaboratif dotée d’une suite robuste de fonctions d’automatisation. Elle passera par l’adoption de méthodologies de gestion de projets simples à implémenter, ainsi que l’introduction et la croissance rapide de Procédures Opérationnelles Standard ou Standard Operating procedures (SOPs) spécifiques à chaque entreprise et spécialement conçues pour le Poste de Travail Digital. 90% des initiatives réussies de transformation digitale déjà en cours dans les entreprises du classement Fortune 1000 impliqueront la mise en oeuvre de flux de travail et de SOPs spécifiques et reproductibles d’ici la fin 2021.

 

Automatisation et Intelligence Artificielle

Selon le spécialiste du Big Data Domo, 2,5 puissance 20 octets de données sont générées chaque jour. Cette explosion du volume de données va de pair avec la réduction du coût des supercalculateurs (le coût du nouveau supercalculateur de Nvidia a été divisé par trois par rapport au précédent modèle le plus puissant), la banalisation rapide des infrastructures d’intelligence artificielle telles que des produits cloud IA de Google, Microsoft Cognitive Services, et l’environnement open source TensorFlow. Nous pouvons estimer que 80% des entreprises du classement Fortune 100 auront mis en oeuvre au moins un projet d’intelligence artificielle d’ici la fin de l’année 2020.

L’intelligence artificielle mobilise l’attention et bien sûr l’imagination des médias et des dirigeants des grandes entreprises, mais l’automatisation est un générateur de productivité encore plus puissant. Avec le basculement vers l’économie digitale, toutes les organisations sans exception doivent réinventer certains de leurs processus, ce qui crée de larges opportunités pour standardiser et automatiser une partie de cette opération. Ceci réduit l’obligation pour les employés de trouver et exploiter manuellement les informations. Des opportunités de ce type sont souvent plus simples à conceptualiser et à exécuter que de gros projets d’intelligence artificielle, et ne nécessitent pas des compétences ou des technologies difficiles à trouver. En considérant le retour sur investissement des projets d’intelligence artificielle et d’automatisation en 2019, je prédis qu’au moins les trois quarts ne nécessitera pas des techniques IA sophistiquées et s’appuiera sur des automatisations plus simples, comprenant des SOPs (Procédures Opérationnelles Standard) préconfigurées, des statistiques sur des tâches répétitives, et des approches heuristiques.

 

Egalité homme femme sur le lieu de travail

2019 va être une année charnière pour l’égalité homme femme. L’état de Californie a promulgué une nouvelle règle pour les sociétés cotées. Etant donné le nombre de sociétés high tech de taille mondiale basées en Californie, cette règle a priori symbolique va en fait se diffuser dans un très grand nombre de sociétés, de filiales, et s’étendre aux startups en forte croissance. Il ne s’agit pas seulement d’un objectif politique toutefois. Une étude Ernst and Young de 2016 a montré que l’augmentation du pourcentage des femmes au sein des postes de top management de 0 à 30% a pour conséquence une augmentation de 15% de la profitabilité des entreprises, et ces résultats parlent d’eux mêmes – ce qui a du sens lorsque l’on considère que les femmes contrôlent 20.000 milliards de $ de dépenses dans le monde. En 2019, cet état de chose sera encore plus difficile à ignorer, et je m’attends donc à une forte croissance de la présence des femmes dans des rôles de direction, à la fois dans le top et le middle management.

 

%d blogueurs aiment cette page :