Trois tendances au cœur du Cloud

equinix - sachin sony
Par Sachin Sony, Senior Manager, Solution Marketing, Enterprise & Cloud Services, Equinix

La digitalisation du monde moderne continue de s’accélérer et d’impacter tous les secteurs d’activité. Ainsi, l’interconnexion avec les fournisseurs de services Cloud et informatiques devrait enregistrer une croissance de 98 % selon les projections du Global Interconnection Index. Tandis que l’économie numérique se développe, les entreprises doivent faire face à des changements de modèles qui se répercutent dans l’ensemble de leurs interactions. Selon le cabinet IDC, en 2022, plus de 60 % du PIB mondial découlera d’offres, d’activités et de relations tirant parti du numérique. Les dirigeants doivent désormais mettre en œuvre des stratégies de transformation offensive pour rivaliser avec la concurrence et survivre, sous peine de passer à côté de près de deux tiers du marché potentiel total auquel ils pourront prétendre au cours des quatre prochaines années.

 

Le Cloud a donc pris une place centrale dans cette quête de transformation

En effet, le Cloud joue un rôle clé non seulement pour ses avantages en termes de coûts, de productivité et d’évolutivité, mais aussi pour sa capacité à accélérer l’innovation au niveau des produits et services pour beaucoup d’entreprises. Jadis simple facteur de différenciation, il est devenu un véritable moteur pour les organisations. Il en résulte une véritable hausse en termes de demande d’infrastructures d’interconnexion privée entre entreprises et fournisseurs de services Cloud/informatiques.

En effet, les services Cloud et informatiques (CIT) sont les piliers des transformations numériques de nombreuses entreprises cherchant à s’aventurer sur de nouveaux marchés, à concevoir de nouveaux services, et à migrer leurs charges de travail existantes vers le Cloud. Rien de surprenant, donc, à ce que les experts s’attendent à voir ce secteur demeurer parmi les principaux consommateurs de bande passante sur liens directs (à savoir enregistrée depuis des liens directement tirés et privés entre acteurs). Juste après le segment des télécommunications, les connexions des entreprises à des services Cloud et informatiques devraient atteindre une capacité installée de 1 382 To par seconde en 2021.

 

A l’échelle de l’écosystème mondial

Le tableau est encore plus clair lorsque l’on s’intéresse à l’écosystème mondial. Les entreprises continuent de migrer leurs charges de travail vers le Cloud, mais souvent dans une architecture hybride ou multi-Cloud faisant appel à plusieurs fournisseurs. Selon RightScale, plus de 80 % d’entre elles s’appuient sur des environnements hybrides/multi-Cloud réunissant jusqu’à cinq plateformes Cloud.

Cette prolifération d’infrastructures hybrides/multi-Cloud stimule la demande d’échange de trafic privé avec des fournisseurs de services Cloud et informatiques, les organisations cherchent en effet à maîtriser leurs problématiques de sécurité, de latence, d’évolutivité et de disponibilité.

 

Les tendances à la base de la croissance de l’interconnexion dans le domaine des services Cloud et informatiques

Il existe trois tendances clés qui émergent, expliquant la croissance de l’interconnexion :

1. Les écosystèmes d’entreprises numériques nécessitent des interactions en temps réel entre employés, objets, sites, Clouds et données afin de générer davantage de valeur. Pour atteindre cet objectif, nombreuses sont celles qui s’orientent vers des solutions proposées sous forme de services par plusieurs fournisseurs de services Cloud. Elles peuvent ainsi migrer rapidement et sans accroc des workloads entre différents Clouds, plateformes, partenaires et fournisseurs du monde entier.

En adoptant une stratégie d’interconnexion axée sur le Cloud et suivant les meilleures pratiques d’une architecture orientée Interconnexion, les entreprises sont en mesure d’améliorer leur connectivité avec leurs partenaires fournisseurs de services Cloud. En outre, elles peuvent également bénéficier d’une gestion simplifiée de réseaux davantage sécurisées, stables et connectées.

 

2. L’urbanisation provoque des changements démographiques à l’échelle mondiale et transforme l’origine de la demande, créant ainsi un besoin de proximité entre services numériques et utilisateurs. Selon les projections des Nations unies, en 2050, deux tiers de la population devraient vivre dans des villes. Cette densité urbaine nécessitera une interconnexion des applications, données, contenus et réseaux aux points se distinguant par leurs fortes concentrations d’utilisateurs.

La vente au détail est un excellent exemple de ce phénomène des méga-hubs. Dans ce secteur, la transformation numérique encourage la distribution des services et contrôles plus près des clients, employés, partenaires et écosystèmes. Cela passe par la mise à disposition des ressources à la frontière numérique, et la mise en place de points de contrôle stratégiques au plus près des utilisateurs, des Clouds et des réseaux. Pour ce faire, les organisations ont besoin d’une connectivité fiable et hautes performances entre ses systèmes pour proposer une expérience client améliorée sur leurs applications en ligne et hors ligne.

 

3. Les problématiques de sécurité et de conformité réglementaire encouragent elles-aussi au recours à l’interconnexion. En effet, les organisations se détournent progressivement de l’Internet public au profit de l’échange de trafic privé pour faire face aux menaces en ligne et à l’évolution des législations en matière de protection. La distribution des données entre plusieurs sources et utilisateurs augmente les points de vulnérabilité, et donc le risque de failles de sécurité. En outre, la multiplication des réglementations relatives aux données, à l’image du RGPD (Règlement général sur la protection des données), impose aux entreprises d’être en mesure de conserver ces actifs localement grâce à des systèmes de contrôle stricts, même lorsqu’ils sont utilisés dans le monde entier.

Plus de 100 pays ont mis en place des réglementations dédiées, notamment sous l’impulsion de l’Union européenne et de son RGPD. La gestion de ces risques nécessite donc de distribuer ces contrôles de sécurité sur plusieurs sites, et de les interconnecter de façon privée sur différents points de présence. De plus en plus d’entreprises et de fournisseurs de services déploient donc des mini-Clouds dans plusieurs régions pour faire face à ces problématiques et assurer leur conformité avec les réglementations locales en matière de résidence des données.

 

En conclusion, le Cloud est essentiel aux transformations numériques des entreprises ; de son côté, l’interconnexion est indispensable à leur réussite dans l’adoption du Cloud. La mise en place d’un Cloud interconnecté permet aux organisations de se rapprocher de leurs fournisseurs. Elles peuvent ainsi établir des liaisons directes, sécurisées et variées sur plusieurs sites, et optimiser leur agilité, leur décisionnel et leur innovation.

%d blogueurs aiment cette page :