Cloud : 5 principes pour donner vie à l’innovation

Par Eric Marin, CTO France, VMware

Face aux attentes grandissantes et à la concurrence toujours plus disruptive en matière de numérique, les entreprises ont désespérément besoin d’innover pour préserver leur activité et dynamiser leur potentiel de croissance à venir. Nombreuses sont celles qui ont eu du mal à s’adapter à l’évolution des demandes du marché : Xerox, Kodak, Nokia… Ces entreprises avaient  trouvé « la prochaine innovation majeure » mais elles ont pourtant échoué à se montrer à la hauteur de ces innovations et se sont faites distancer par d’autres. Comment peut on expliquer cet échec ?

Les entreprises sont en train de réaliser qu’il y a deux mondes entre le fait de générer des idées et être capable de les exécuter efficacement, que ce soit au travers de la mise en œuvre de nouveaux business models ou la réalisation d’idées en résultats concrets.

 

Mais qui mieux que les DSI pour mettre en place et concrétiser des projets innovants ?  Bon nombre d’entre eux en sont déjà conscients. Selon un rapport élaboré avec Forbes Insight, 46 % des DSI considèrent que leur fonction sera essentielle pour favoriser l’innovation au sein de leur entreprise.

Par le passé, les principaux problèmes des DSI résidaient autour des problèmes d’exécution de l’informatique classique. Dorénavant, ils recherchent des services qui pourront être déployés et intégrés rapidement, en fournissant des résultats et de la valeur dans un temps réduit.

 

Et c’est là que les environnements Cloud peuvent vraiment les aider, car c’est le Cloud, privé comme public qui permet aux entreprises de donner vie à l’innovation, de cinq manières principales.

  1. Le Cloud fournit les ressources nécessaires. Il est très simple, il suffit de s’inscrire et de l’utiliser. Vous avez besoin de licences, de serveurs, de fonctionnalités ou d’applications supplémentaires ? S’ils sont fournis par le Cloud, leur temps d’acquisition et de configuration se calcule en minutes par rapport à l’informatique classique on premise, ce qui représente un avantage commercial considérable.
  2. Le Cloud permet aux utilisateurs d’être innovants. Cette vitesse et cette simplicité, associées à un espace de travail numérique repensé, permettent l’accès aux applications Cloud natives et offrent l’expérience intuitive que les collaborateurs attendent des outils numériques qu’ils utilisent en dehors de leur lieu de travail. Cela signifie que la technologie s’exécute en arrière-plan, que l’informatique cesse d’être un obstacle d’inertie, et que les utilisateurs peuvent se concentrer sur leurs tâches propres. Tout en permettant à la DSI de garder le contrôle.
  3. Le Cloud offre la liberté financière. L’environnement informatique traditionnel exigeait un investissement en amont pour être couvert contre les exigences à venir. Le Cloud change cette dynamique : la plupart des services reposant sur un abonnement, les flux de trésorerie peuvent désormais prendre la forme la mieux adaptée aux besoins du travail effectué. Cela signifie qu’il existe une flexibilité totale au niveau des modèles de dépenses d’investissement et de coûts d’exploitation.
  4. Le Cloud permet l’évolution. Il permet aux entreprises de faire évoluer toutes leurs ressources à la hausse ou à la baisse en fonction des besoins de l’activité, rapidement et sans coûts de modification élevés. Cela signifie qu’un large éventail de ressources, notamment les salariés et la technologie, peuvent être alignées sur les priorités fluctuantes de l’entreprise au jour le jour plutôt que par cycles trimestriels.
  5. Le Cloud offre l’accès à des raccourcis. Il peut s’agir de plates-formes prédéfinies ou de solutions sous forme de service. Quel ce soit le sujet ou ce dont vous avez besoin, il est probable qu’il en existe déjà une version. Si vous devez uniquement développer une partie de votre offre à partir de zéro et pouvez la compléter par des composants prêts à l’emploi qui ont déjà été fournis et éprouvés, vous réduirez fortement votre délai de mise sur le marché et votre niveau de risque. Cela dit, il faut également prendre en compte la réalité de l’infrastructure existante de l’entreprise. La plupart des entreprises établies ont un ensemble complexe de systèmes et applications historiques, dont certains sont essentiels pour l’activité mais ne peuvent pas être déplacés massivement. Pour prendre en charge toutes les manières de travailler dont nous avons désormais besoin, il faut une cohérence entre les différents environnements existants et plates-formes Cloud.

 

Le manque d’innovation peut signer l’arrêt de mort des entreprises quel que soit le secteur. Ce fossé existe car de nombreuses entreprises ne sont pas capables de mettre en place le changement nécessaire, ni d’en démontrer l’impact, sans avoir recours à d’importants débats et à des processus interminables de prise de décision et d’approbation…Bien encadré par une gouvernance adéquate, le Cloud peut vous aider à combler le fossé en fournissant le facteur technologique dont les salariés et les processus ont besoin pour favoriser et générer de l’innovation. Cependant, il doit s’agir d’un ensemble intégré d’environnements dotés d’une cohérence intrinsèque. Ce socle numérique permet de dégager des résultats rapides en utilisant la bonne technologie au bon endroit et au bon moment. Grâce à cela, le pouvoir des DSI est renforcé, car ils assument leur rôle de catalyseur de l’innovation.

%d blogueurs aiment cette page :