La vérité et la puissance se trouvent dans les données

oracle - john abel
Par John Abel, Vice President, Cloud and Technology, Oracle UK, Ireland & Israel

Les données sont peut-être le nouvel or noir, mais elles ont besoin d’un moteur pour être transformées en carburant. Or, de nombreuses entreprises se trouvent prises dans la tempête et secouées par les vents de l’incertitude. Elles naviguent sur des océans de données mais n’ont pas les moyens de les transformer en valeur.

Pourtant, une vision orientée data permet aux entreprises d’innover, de se différencier et d’atteindre leurs objectifs business. En fin de compte, ce ne sont pas les données détenues qui comptent mais bien la façon dont elles sont utilisées.

Voici quelques exemples qui illustrent comment Oracle Cloud et Oracle Autonomous Database sont utilisés par certaines organisations pour comprendre leurs données et comment tirer parti de leur puissance :

 

Océans inexplorés

Dans quelques jours, six équipes représentant 6 nations vont embarquer pour l’étape française de la course innovante SailGP dont ce sera la toute dernière manche. Pendant la course, 1200 capteurs fixés sur le bateau et les membres de chaque équipage transmettront jusqu’à 45 mégabits de données à une machine Oracle Exadata, avant qu’elles ne soient téléchargées dans Oracle Cloud pour analyse.

Ces données remplissent de nombreuses fonctions utiles. Elles sont diffusées en streaming aux équipes, ce qui leur fournit de préciseuses informations sur les conditions de navigation. Avec des informations sur la vitesse du vent, la hauteur des vagues et les données vitales de l’équipage, les équipes peuvent réagir pour améliorer leurs performances. Ces données sont également diffusées au public afin de le faire profiter d’une expérience enrichie.

La SailGP embarque la puissance des données dont profitent les entreprises. Le jour venu, chaque équipe sera confrontée à la même adversité que les entreprises qui doivent faire face à la grande complexité du marché. Pourtant, les données les aident à améliorer leurs performances en leur apportant l’intelligence nécessaire pour se battre et gagner.

Nous recherchons d’ores et déjà d’autres façons de tirer parti des données collectées lors de la SailGP. Si vous pensiez tout savoir sur ce que les données peuvent apporter, vous n’avez encore rien vu !

 

Survivre et s’épanouir dans les ruches connectées

Les abeilles, elles, naviguent en eaux troubles ; elles sont indispensables à notre survie, mais pour des raisons encore inconnues, leur nombre est en train de décliner. Or, comment prendre les mesures qui s’imposent sans savoir quelles sont les causes et comment les résoudre ?

Pour le comprendre, Oracle collabore avec le World Bee Project afin de créer le premier réseau de ruches connectées. Les données provenant du « World Bee Project Hive Network » sont transmises au Cloud d’Oracle, qui utilise l’IA et la visualisation de données pour générer des informations sur la relation entre les abeilles et leur environnement.

S’appuyant sur des données relatives à la température, à l’humidité et au rendement en miel, les chercheurs peuvent surveiller les colonies d’abeilles et les protéger. Au fil du temps, le projet va révéler les conditions nécessaires à l’épanouissemet et à la productivité des colonies. Celles-ci pourront ensuite être répliquées dans d’autres ruches à travers le monde, ce qui contribuera à enrayer le déclin de l’espèce.

 

Le savoir, c’est le pouvoir

Les scientifiques du CERN s’appliquent littéralement à comprendre l’univers. Depuis 2008, l’organisation analyse des masses de données provenant du plus grand accélérateur de particules au monde pour approfondir notre compréhension de la physique.

Pourtant, ces efforts n’ont pas lieu d’être en vase clos. Le projet reçoit 1,1 milliard de dollars de 22 États, mais cela pourrait bientôt ne plus suffire pour fournir la puissance de stockage et de calcul nécessaire face à la croissance continue du volume des données.

Ici aussi, la puissance du cloud est vitale. Le succès dépend de l’efficacité et de la protection des ressources et des données du CERN. C’est pourquoi l’équipe utilise la plate-forme Oracle Big Data Discovery pour analyser les informations techniques produites par ses 50 000 capteurs et appareils de mesure.

Grâce à ces informations, le CERN peut déterminer quels investissements techniques et d’infrastructure donneraient les meilleurs résultats. Avec le temps, son infrastructure informatique deviendra plus évolutive, sécurisée et économique.

On le voit, avec les bonnes technologies, les données peuvent nous aider à répondre à certaines de nos questions existentielles et à relever des défis commerciaux. Le potentiel des données pour résoudre les problèmes et fournir un avantage concurrentiel est infini.

%d blogueurs aiment cette page :