L’adoption du SD-WAN s’accélère avec le multi-cloud et l’IoT

silver peak - cliff grossner
Par Cliff Grossner, analyste partenaire de Silver Peak

Selon une étude récente d’IHS Markit le multi-cloud se répand dans les entreprises nord-américaines et dans le reste du monde. Le cloud a pris de l’ampleur avec le besoin croissant des entreprises d’augmenter l’agilité de leurs activités, de réduire leurs coûts et de créer de nouveaux modèles opérationnels. Pour ce faire les entreprises se tournent de plus en plus vers une stratégie multi-cloud – associant des cloud publics et privés, sur sites ou non – afin de bénéficier du meilleur en termes de taille du réseau, d’emplacement des datacenters ou encore de la variété des services. Dans ce contexte, l’Internet des Objets (IoT) connait également une adoption croissante ; les objets connectés étant de plus en plus utilisés pour la prise en charge d’activités chronophages et répétitives au sein des organisations.

L’adoption du multi-cloud et de l’IoT impacte profondément le réseau étendu de l’entreprise :

Le cloud a fait évoluer l’environnement IT des organisations. La majeure partie du trafic WAN est destinée à internet, ce qui expose les limites d’architecture des réseaux étendus traditionnels non optimum. Par conséquent, de nombreuses entreprises déploient aujourd’hui des réseaux SD-WAN, afin d’améliorer le trafic destiné au datacenter d’un fournisseur de cloud. Le trafic est alors dirigé directement du bureau distant vers le fournisseur de cloud, sans devoir passer par le datacenter de l’entreprise. Il peut, en outre, être envoyé sur plusieurs chemins. Ainsi, les services cloud critiques – tels que la voix ou la vidéo – sont envoyés via une connexion réseau plus performante ; et le trafic est optimisé avec un chemin alternatif, selon les besoins. Les réseaux SD-WAN améliorent donc considérablement les performances lors de l’accès aux services cloud.

 

Cependant, si le SD-WAN dispose d’un Yin – le routage local d’internet améliorant les performances du cloud – il y a aussi un Yang : la sécurité des données. Un revers de médaille bien connu et identifié par les acheteurs du marché. Ils recherchent une sécurité hébergée dans le cloud pour sécuriser les connexions via un proxy adapté ; des services de connectivité qui limitent la durée du trafic sur l’internet public lors de l’utilisation de connexions privées ; ou un VPN qui chiffre le trafic d’un point à l’autre. En outre, pour une gestion quotidienne optimisée, les organisations souhaitent pouvoir créer et appliquer des règles, afin de limiter et de contrôler les accès des appareils au réseau. Enfin, et surtout, conformément à l’adage “qu’on ne peut ni gérer, ni sécuriser, ce que l’on ne voit pas”, les entreprises veulent disposer d’une visibilité en temps réel du trafic de bout en bout, pour repérer toute anomalie indiquant une compromission des informations.

 

Autre adoption qui révolutionne les réseaux : l’IoT. Les entreprises connectent désormais, à un rythme sans précédent, des “éléments” informatiques non traditionnels au réseau parmi lesquels les caisses des points de vente, les pompes cardiaques, les équipements d’usines, les robots, ou encore les machines autonomes. Tandis qu’IDC estime que la croissance annuelle des dépenses dans l’IoT sera de plus de 13 % jusqu’en 2022, bon nombre de ces appareils s(er)ont gérés via le cloud, ajoutant ainsi de la complexité à la gestion du multi-cloud. Partant du constat que les cyber-vulnérabilités constituent le talon d’Achille de nombreux objets connectés, les fabricants privilégiant une rapide mise sur le marché au détriment de la sécurité, il est essentiel d’intégrer une couche de cyberprotection au SD-WAN dès sa conception.

 

Actuellement, les organisations doivent prendre du recul sur leurs besoins en connectivité dans le cadre de leur adoption du cloud et des objets connectés. Elles doivent également évaluer les outils à leur disposition ainsi que les capacités et compétences de leurs équipes. Elles prendront alors conscience que repenser la sécurité du SD-WAN permettra d’activer efficacement le multi-cloud aujourd’hui, et l’IoT demain.

%d blogueurs aiment cette page :