Le travail du futur est à notre porte, les DSI doivent s’assurer que leur collaborateurs sauront suivre la cadence

Par William Biotteau, Directeur Général de Dynabook en France

La main d’œuvre de l’avenir est une notion très discutée, qui évoque des images de robots répondant au téléphone et de travailleurs se déplaçant en voiture volante. Pourtant, bien que certaines de ces idées restent invraisemblables, le paysage technologique d’aujourd’hui évolue à un tel rythme que de nombreux concepts qui nous semblaient futuristes il y a de cela quelques années sont désormais bel et bien réels. Les collaborateurs peuvent jouir d’une plus grande mobilité et d’un éventail plus diversifié d’appareils qu’auparavant. Chaque jour qui passe semble donner le jour à une nouvelle technologie ouvrant des portes supplémentaires pour optimiser les opérations quotidiennes des entreprises à travers l’informatique. L’arrivée imminente de la 5G ne fera que stimuler davantage tout cela, en offrant de meilleures fonctionnalités à travers une multitude de technologies, dont le Cloud et l’Edge Computing, la réalité augmentée et assistée, les objets connectés, l’IA ainsi que l’automatisation.

 

Alors que les effectifs tentent tant bien que mal de s’adapter à ce paysage en plein évolution, Gartner affirme que les dépenses en matière de technologies sont en pleine augmentation, illustrant ainsi le rôle vital des DSI et de leurs équipes pour assurer l’efficacité opérationnelle et la sécurité maximales en cette période difficile.

 

La mobilité comme jamais auparavant

L’impact le plus évident de la convergence de ces technologies est probablement l’essor continu du travail à distance. Strategy Analytics prévoit 1,88 milliards de travailleurs mobiles d’ici 2023, soit 43,3 % de la main d’œuvre mondiale. Cette croissance fulgurante est stimulée par les technologies telles que le Cloud Computing, permettant un accès et un stockage faciles des informations depuis n’importe où, ainsi qu’un travail collaboratif à travers un certain nombre de sites distants, le tout associé à la mise à niveau significative des réseaux mobiles optimisant les débits et la latence pour les entreprises.

La 5G est bien évidemment la prochaine itération imminente de tout cela. Elle promet également d’ouvrir la voie à une nouvelle génération d’appareils animés par l’IoT. Les montres connectées, par exemple, peuvent offrir aux travailleurs de bureau en déplacement une certaine agilité et rapidité. Et surtout, les outils tels que les lunettes intelligentes révolutionneront de nombreux postes, en donnant notamment la possibilité de travailler en mode “main-libre” pour les collaborateurs des industries lourdes, telles que l’ingénierie, la manufacture et la logistique. La proéminence croissante de l’Edge Computing est majoritairement à l’origine de ces innovations,Strategy Analytics ayant prédit que d’ici 2025, 59 % des déploiements d’IoT traiteront les données en utilisant l’Edge Computing d’une façon ou d’une autre.

Il ne fait aucun doute que le matériel professionnel traditionnel, à savoir les ordinateurs portables, fera toujours partie intégrante des opérations du quotidien. Gagnant en légèreté, puissance et sécurité, ces appareils, tels que le Portégé X30T, ont été conçus pour répondre aux besoin de plus en plus mobiles de la main d’œuvre d’aujourd’hui. Le défi pour les responsables informatiques est de s’assurer que la flotte d’appareils continue à répondre à ces besoins en pleine évolution. Une stratégie d’appareil sur le long terme gagne donc en importance. Le modèle commercial du « PC-as-a-Service » (l’ordinateur en tant que service), consistant à louer des appareils et services professionnels plutôt qu’à les acheter, est donc en pleine émergence, afin de procéder à une actualisation technologique non seulement maintenant, mais aussi de manière continue.

 

La sécurité reste au cœur des priorités

Un service commun offert au sein de modèles comme celui-ci est la récupération des données, et le premier anniversaire de l’introduction du RGPD est le moment idéal pour rappeler aux entreprises qu’elles doivent prioriser par-dessus tout la sécurité dans ce paysage basé sur les données. 10,52 milliards d’attaques de malwares ont été enregistrées en 2018, un record constaté par SonicWall et la main d’œuvre d’aujourd’hui doit également s’adapter au plus vaste paysage de menaces engendré par l’arrivée des objets connectés et autres solutions d’IoT. Une étude de l’Institut Ponemon a découvert une augmentation drastique des violations de données liées à l’IoT depuis 2017, notamment due aux appareils et applications IoT non sécurisées.

Il est donc de plus en plus évident que les responsables informatiques doivent mettre en place les solutions appropriées afin de lutter contre cette menace, tout en garantissant que les collaborateurs sont sensibilisés et informés de l’importance de la sécurité des données ainsi que de leur rôle croissant envers la protection du réseau. Nombre des solutions susmentionnées offrent une sécurité solide, ce qui explique leur adoption croissante. Les solutions d’Edge Computing mobile, par exemple, permettent de chiffrer localement les données et de les faire passer par un protocole de communication avant de les envoyer vers le cœur du réseau de l’entreprise, via le cloud.

 

En revanche, les solutions à elles-seules ne suffisent pas, et c’est la raison pour laquelle près de la moitié (48 %) des responsables informatiques en Europe considèrent, à l’heure actuelle, la formation et la sensibilisation des collaborateurs concernant la technologie comme une priorité clé d’investissement. Le futur est là pour la main d’œuvre d’aujourd’hui et offre une immense opportunité aux entreprises et à leurs collaborateurs de rationaliser leurs opérations et d’optimiser la productivité, tout en permettant aux DSI d’impacter de manière positive la ligne de fond. Pour cela, il est impératif que les collaborateurs s’investissent également pour la maximisation du potentiel, et la minimisation des risques, de ces technologies.

%d blogueurs aiment cette page :