Les solutions As-a-Service rempart contre les risques financiers et l’obsolescence programmée

lexmark - etienne maraval

Une exclusivité Les-experts.tech

Par Etienne Maraval, Directeur Marketing Europe du Sud chez Lexmark

Les offres As-a-Service sont de plus en plus sollicitées par les CIO, qui recherchent un accès aux dernières technologies tout en réalisant un investissement initial minimal. Elles représentent également un moyen de gérer les risques financiers et l’obsolescence programmée.

 

Les entreprises font face à une période d’incertitude économique : des facteurs tels que les conflits commerciaux, les fluctuations du prix du pétrole et les variations des taux d’intérêt viennent assombrir les perspectives. Parallèlement, en raison de la tension qui règne sur le marché du travail, trouver et fidéliser les employés devient un défi, particulièrement dans le secteur des technologies. C’est la raison pour laquelle les CIO doivent repenser la répartition de leur budget informatique.

Selon John-David Lovelock, vice-président en charge de la recherche chez Gartner, « D’ici la fin de l’année 2019, le dollar américain devrait connaître une tendance haussière, malgré une volatilité accrue due aux environnements politiques et économiques incertains, et aux guerres commerciales ».

Les propos de John-David Lovelock s’appuient sur les dernières prévisions de Gartner selon lesquelles les dépenses informatiques mondiales totaliseront 3 790 milliards de dollars en 2019, soit une légère augmentation de 1,1 % par rapport à 2018.

Alors que les leaders du secteur informatique misent sur les opportunités en matière de nouvelles technologies telles que l’IA et la blockchain, ces pressions économiques placent la productivité du back office et les mesures de réduction des coûts parmi les priorités des CIO.

Dans ce contexte, les solutions As-a-Service, qui représentent déjà une part importante du marché, deviennent encore plus intéressantes aux yeux des leaders du secteur. Grâce à elles, ils peuvent accéder aux dernières technologies en réalisant un investissement initial minimal, répartir les coûts dans le temps en souscrivant des abonnements, tout en gérant les risques financiers.

Sur la partie impression par exemple, les clients paient pour une certaine capacité d’impression au lieu d’acheter et de gérer l’infrastructure physique. 

Les services informatiques ont l’opportunité de réduire leurs coûts en supprimant la charge de travail et en simplifiant l’infrastructure d’impression, tout en assurant une meilleure expérience utilisateur via du matériel bénéficiant des dernières technologies et d’une maintenance accrue. 

 

Pour les services d’achat, qui passent un temps précieux à gérer les demandes de proposition, les contrats complexes et les règles comptables, l’offre As-a-service propose des options de tarification d’abonnement flexibles. 

Les process des entreprises sont constamment bouleversés par les évolutions des applications, des appareils ou du marché, ce qui pousse les organisations à se réinventer constamment. Pour continuer à servir la performance et l’efficacité, ou même lutter contre l’obsolescence programmée, le modèle As-a-Service appliqué au système d’impression constitue une avancée certaine pour le marché et répond à un besoin essentiel des entreprises. En apportant de la productivité, de la flexibilité et des avantages financiers cruciaux pour leur compétitivité, les solutions As-a-Service s’imposent peu à peu comme un maillon incontournable de l’évolution digitale.

%d blogueurs aiment cette page :