L’IA estompe les frontières entre les tâches des humains et celles des machines

zoho - Sridhar Iyengar
Par Sridhar Iyengar, Head of European Operations chez Zoho

Selon une récente étude menée par Gartner, les entreprises prévoient de doubler les déploiements d’intelligence artificielle (IA) d’ici 2020, et 59 % d’entre elles disposent déjà d’au moins un projet en développement dans ce domaine.

L’intelligence artificielle estompe les frontières entre les tâches effectuées par les humains et celles conduites par les machines grâce aux progrès permanents et à l’automatisation. L’IA est ainsi déployée dans le but d’assister les employés dans leurs activités. Elle répond à trois problématiques : supprimer la dépendance manuelle des tâches, améliorer l’expérience client ainsi que l’efficacité de l’ensemble des collaborateurs. Et les entreprises sont en train de réaliser à quel point l’IA est un outil précieux, raison pour laquelle elles sont, et seront, de plus en plus nombreuses à déployer des projets dans ce domaine.

En réalité, beaucoup d’organisations exploitent déjà une certaine forme d’IA sans la définir ainsi, car elles disposent de programmes et de systèmes qui utilisent des algorithmes capables de traiter de très grands volumes de données. Cela se traduit bien souvent par un ensemble d’applications centralisées au sein d’une même plateforme, qui permet de coordonner les départements, de rassembler toutes les données issues des différentes activités et systèmes en un lieu unique.

Les équipes de direction ont un rôle majeur à jouer dans l’adoption de l’intelligence artificielle. Il est essentiel que les employés soient à l’aise avec son développement et son utilisation ; c’est même l’une des clés du succès. Pour cela, la communication régulière avec l’ensemble des membres de l’organisation est primordiale, au même titre qu’il est nécessaire de montrer l’exemple. Les collaborateurs n’auront en effet pas envie d’adopter une technologie que les dirigeants n’utilisent pas. De nombreuses organisations réalisent qu’elles ont besoin de l’IA pour rester compétitives, mais le changement de mentalités ne peut pas s’opérer du jour au lendemain. Pourtant, il existe un véritable lien entre l’intelligence artificielle et le développement d’une culture d’entreprise puisque dans les deux cas, le but est de rendre l’humain meilleur et de faciliter le fonctionnement global de l’organisation.

Malgré ses avantages, des inquiétudes subsistent autour de l’IA, mais je ne crois pas qu’il faille en avoir peur, bien au contraire. Elle n’a pas vocation à remplacer les hommes mais bien à les rendre plus performants et à les libérer des tâches les plus répétitives et chronophages. En outre, toute la partie liée au processus décisionnel ne peut être remplacée par une technologie puisqu’il est question de jugement humain et d’instinct, pas simplement de données. Il faut donc voir dans l’intelligence artificielle un allié qui a besoin de l’humain pour fonctionner.

Difficile, à l’heure actuelle pour une entreprise, de ne pas envisager l’IA pour mener à bien son activité, rester compétitive et augmenter sa croissance. Aussi, pour en tirer le meilleur parti, il est primordial d’éduquer les employés – via des formations et des ateliers – sur le rôle de cette technologie, déployée pour faciliter leur quotidien, enrichir leur expertise et les aider à prendre les meilleures décisions.

%d blogueurs aiment cette page :