L’informatique joue un rôle décisif dans le recrutement et la fidélisation des collaborateurs

Etude par Citrix

Une étude conduite auprès des décideurs européens montre que la flexibilité et l’accessibilité à l’espace de travail contribuent à un engagement et une productivité plus importants ainsi que de meilleurs résultats

 

Outre le salaire, les conditions de travail et les perspectives de carrière, la flexibilité et l’accessibilité sont des facteurs de recrutement déterminants dans la guerre des talents. La technologie joue un rôle essentiel aux yeux des actuels et futurs collaborateurs. C’est ce que montre l’étude The Experience of Work : The Role of Technology in Productivity and Engagement, menée par l’Economist Intelligence Unit (EIU) et Citrix. Les entreprises utilisant la technologie pour moderniser l’expérience de travail ont plus de chances d’attirer les bons profils, de stimuler l’engagement et la productivité des collaborateurs, et donc d’améliorer leurs résultats.

Menée auprès de 628 dirigeants en France, aux Pays-Bas, en Allemagne, au Royaume-Uni et en Pologne, l’étude montre que les décideurs européens prennent très au sérieux l’amélioration de l’expérience employé. Ils sont convaincus que l’expérience globale des collaborateurs a un impact significatif sur leur contribution au succès de l’entreprise, plus que les conditions de travail individuelles.

 

Une bonne coordination entre les ressources humaines et les services IT

Les décideurs interrogés qui travaillent au sein d’entreprises performantes reconnaissent que la technologie joue un rôle important à cet égard. Pour que la technologie ait une influence positive sur les conditions de travail, une bonne coordination entre les différents services, notamment informatique et RH est nécessaire. Cette coopération peine encore à s’affirmer, mais selon l’étude, les efforts visant à créer plus de synergie entre les différents métiers mènent souvent à une implication plus soutenue et une productivité renforcée.

Rien n’est encore gagné mais 26% des décideurs européens sont tout à fait d’accord avec l’affirmation selon laquelle l’expérience des employés dans leur entreprise s’est nettement améliorée au cours des deux dernières années.

 

La stimulation technologique au service de l’engagement et de la productivité

Interrogés sur les principaux stimulants technologiques pour une implication plus importante des salariés, les décideurs européens répondent:

  • La capacité de travailler depuis n’importe quel endroit (44 %)
  • Un accès facile à l’information (43 %)
  • La facilité d’utilisation (40%)
  • Une expérience de type ” grand public ” (33 %)
  • Le choix des terminaux (31 %)

Par ailleurs, les principaux facteurs technologiques d’accroissement de la productivité sont : la facilité d’accès à l’information (44 %), la facilité d’utilisation (39 %), la rentabilité (36 %), le choix des terminaux (32 %) et la possibilité de travailler n’importe où (32 %).

 

Définir l’espace de travail

Aujourd’hui, les employés souhaitent être libres de travailler quand, où et comme ils le veulent. Ils s’attendent également à ce que ce soit aussi facile que dans leur vie personnelle “, commente Emmanuel Schupp, directeur général de Citrix France. “Pour attirer et retenir les talents, les entreprises doivent réfléchir soigneusement à la définition de l’espace de travail et créer un environnement numérique où les collaborateurs peuvent trouver simplement les outils et informations dont ils ont besoin.”

La technologie permet de faire abstraction du lieu et de la façon dont on travaille. Les modèles traditionnels sont amenés à disparaitre,” ajoute Emmanuel Schupp. “L’avenir du travail est dynamique et décentralisé. L’espace de travail numérique doit être à cette image : adaptatif et toujours pertinent “.

  

À propos de l’étude

Pour The Experience of Work : The Role of Technology in Productivity and Engagement, l’Economist Intelligence Unit (EIU) a mené une enquête auprès de 628 décideurs en avril et mai 2019. Les répondants sont basés dans cinq pays – France, Allemagne, Pays-Bas, Pologne et Royaume-Uni. Ils occupent des postes de direction: 48 % sont des cadres dirigeants, les autres se situent un ou deux niveaux plus bas. La plupart (83 %) travaillent dans des entreprises de plus de 500 salariés, plus de la moitié (53 %) dans des entreprises de plus de 5 000 salariés.  Ces entreprises opèrent dans six secteurs : l’énergie, les services financiers, la santé, l’industrie, la grande distribution et l’automobile.

Pour en savoir plus sur le rôle de la technologie dans la redéfinition de l’expérience employé, téléchargez gratuitement The Experience of Work : The Role of Technology in Productivity and Engagement.

%d blogueurs aiment cette page :